Zagtouli, le paradis de l’énergie solaire

C’est en 2016 que le projet de centrale solaire au Burkina Faso se concrétise, avec la construction d’une centrale de 33 mégawatt qui permettra de produire annuellement 56 gigawatt/heure sur l’ensemble du réseau national de la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel), soit autour de  5% de la consommation totale du pays.  Pour beaucoup moins cher : « Sur la centrale de Zagtouli, le coût moyen est estimé à 35 francs CFA par KWh, quand celui de la Sonabel s’établissait à 133 francs CFA par KWh en 2016 », explique un cadre de la centrale. 

Aujourd’hui, les travaux sont terminés. L’heure est aux essais pour cette structure construite pour résister à des vents de 120 km/h. Ce sont au total 129 600 modules, des « panneaux », qui composent la centrale. Chaque panneau a une puissance unitaire de 260 watt. « Une fois que ces panneaux vont capter l’énergie du soleil commence la phase de la transformation. Au sortir des panneaux, on a du courant continu qu’il faut transformer en courant alternatif 420 volts ». Puis, pour injecter ce courant sur le réseau national, il faut augmenter cette tension de 420 à 33600 volts.

Pour piloter tout cela, rendez-vous au poste solaire. Il est en charge du suivi des performances des paramètres de la centrale. « C’est là qu’on choisit la puissance qu’il faut mettre sur le réseau, en fonction aussi des conditions climatiques et de ce que peut produire la centrale ». Ne reste qu’à ouvrir les vannes pour éclairer le Burkina.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s