L’Ethique et les Changements climatiques

« En 2014, l’Agence internationale de l’Énergie (AIE) a publié un rapport spécial intitulé « Énergie moderne pour tous ». Dans ce document, l’AIE déclare que les services énergétiques modernes sont : « … essentiels pour la santé humaine et au développement économique d’un pays. L’accès à l’énergie moderne est essentiel pour l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et les soins de santé et pour des fournitures de chauffage fiable et efficace, l’éclairage, la cuisine, la puissance mécanique, les transports et les services de télécommunications ».

Aujourd’hui, des milliards de personnes n’ont pas accès à la plupart des services énergétiques de base. En effet, près de 1,3 milliard de personnes sont sans accès à l’électricité et 2,7 milliards de personnes comptent sur l’utilisation traditionnelle de la biomasse (bois, charbon de bois et les déjections animales) pour la cuisson, ce qui provoque une pollution dangereuse de l’air.

Prenons quelques instants pour réfléchir à ce problème. Des centaines de millions de personnes vivent sans les services énergétiques modernes qui étaient disponibles aux européens qui vécurent au XIXe siècle par exemple. Ils se lèvent à l’aube et vont au lit au crépuscule, parce qu’ils n’ont pas d’éclairage électrique. Ils doivent aller dans une rivière ou un puits (s’ils sont chanceux) pour boire ou se laver. Ils n’ont aucun moyen pour alimenter un appareil électrique, y compris un réfrigérateur, de sorte que tous les aliments doivent être mangés rapidement ou ils deviennent avariés. Ils doivent parcourir de longues distances chaque jour pour chercher du bois ou des déjections animales séchées.

Sans la lumière générée par l’électricité, pas moyen de prolonger la journée, pour se créer des loisirs comme la lecture ou autres divertissements. Ils n’ont pas de téléphone, ils n’ont aucun moyen de pomper de l’eau pour irriguer les cultures. Ils n’ont pas de transport motorisé, de sorte qu’ils ne peuvent pas aller très loin. Presque tout leur temps est consacré simplement à faire les tâches simples qui en France et d’autres pays avancés sont faites par des machines. Pire encore, chaque jour, ils respirent les fumées des feux de cuisson sales, et développent des troubles pulmonaires.

En fait, selon l’AIE, chaque année, 4,3 millions de décès prématurés peuvent être attribués à la pollution intérieure résultant de l’utilisation de combustibles traditionnels de la biomasse pour la cuisson. La communauté internationale est consciente depuis longtemps de la corrélation étroite entre les niveaux de revenus et l’accès à l’énergie moderne; pas surprenant que les pays avec une grande proportion de la population vivant avec un revenu de 2 dollars par jour ou moins ont tendance à avoir des taux d’électrification bas et peu de véhicules motorisés.

Ce problème est très répandu dans les pays en développement, mais il est particulièrement grave en Afrique subsaharienne et dans les pays en développement de l’Asie, qui constituent ensemble 95 % des populations vivant dans une situation de pauvreté énergétique.

La demande latente pour l’électricité est immense. On estime que 400 millions de personnes en Inde n’ont toujours pas accès à l’électricité. Récemment une étude a été lancée pour déterminer la production d’électricité nécessaire en réponse à ces problèmes et pour stimuler l’économie sur l’ensemble du bassin subsaharien. Les résultats ont montré que pour atteindre un accès modéré, où la capacité de production d’électricité serait d’environ 200-400 mégawatts (MW) par million d’habitants, la région aurait besoin d’un total de 374 MW de capacité installée. Toutes les sources d’énergie disponibles seraient donc nécessaires pour arriver à produire une telle capacité.

C’est là où les aspirations se heurtent à la réalité. Les pays désespérément pauvres, ne peuvent se permettent le luxe de dépenser des millions de dollars dans l’énergie. Les sources d’énergie renouvelables comme le vent et l’énergie solaire peuvent parfois être utiles là où il n’y a pas de système de distribution adéquate d’électricité des centrales vers les zones rurales. Mais, elles sont coûteuses et nécessitent une technologie souvent difficile à installer et à utiliser.

En outre, le vent et l’énergie solaire sont des sources intermittentes, ce qui signifie qu’ils ne produisent de l’énergie que lorsque le vent souffle et que le soleil brille, respectivement. De plus, l’énergie électrique ainsi produite est coûteuse à stocker et cela ne peut être fait qu’en petites quantités. Pour une alimentation en énergie électrique fiable, des possibilités de développement industriel, les pays en développement ont besoin de produire beaucoup d’électricité à grande échelle et à faible coût, basé sur des carburants généralement disponibles. En Inde, et dans de nombreuses parties de l’Afrique ce carburant à un nom : le charbon.

Les réserves de charbon sont disponibles dans presque tous les pays, avec des réserves exploitables dans environ 70. En fait, le charbon est l’épine dorsale de l’électricité moderne dans la plupart des régions du monde. Il fournit maintenant environ 30 % de l’énergie primaire et 41 % de la production mondiale d’électricité. Il est abondant et relativement pas cher.

Au cours de la décennie 2000-2010, la Chine a montré au monde comment l’expansion massive de la production d’électricité au charbon pouvait contribuer à moderniser son économie et électrifier presque toutes les régions du pays. En conséquence, des centaines de millions de Chinois se sont affranchis de la pauvreté énergétique et économique et ont considérablement amélioré leur revenu et leur qualité de vie.

Pourtant, le charbon est l’un des combustibles fossiles à forte émission de carbone. Il est la source de combustible le plus méprisé par ceux qui veulent réduire radicalement les émissions. L’administration Obama aux États-Unis a, dans le cadre de son programme pour combattre les changements climatiques, mis sous pression la Banque mondiale pour qu’elle cesse les prêts aux projets électriques au charbon et la Banque mondiale a plié.

L’administration américaine a également retiré des fonds de la Banque Export-Import qui finance de tels projets.

Pour les pays en développement, une nouvelle Banque asiatique d’investissement en infrastructure a été créée avec un financement important de la Chine, qui devrait permettre de continuer à financer ces projets.

Même dans les pays développés, les politiques avancées pour des raisons climatiques tombent lourdement sur les pauvres. Le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter en Europe où les coûts sont souvent le triple de ceux pratiqués aux États-Unis. Les gouvernements de l’UE ont différents régimes d’impôts, de subventions et des mandats, comme le Cap and Trade, les tarifs de rachat, et les surcharges qui font que les Européens paient plus qu’ils ne le devraient.

Il y a différentes normes morales auxquelles on peut se référer pour définir ce qui est la façon la plus «éthique» pour les populations à disposer de l’énergie ou d’autres produits pour améliorer leurs vies.

À notre avis, le bien-être humain, et surtout le sort des pauvres dans le monde, mérite une place de choix dans les jugements sur ce qui est un véritable comportement éthique pouvant favoriser la prise en compte du long terme pour garantir le développement durable. Réduire fortement la consommation de carburant fossile signifie prévoir de nouvelles sources de revenues afin de promouvoir le développement économique, permettre les sociétés pauvres à améliorer leurs conditions de vies et avoir accès à l’énergie, et en exigeant l’implication véritable de la communauté internationale. »

 

ANOYI BENOIT ABLE –Expert Ethique et Gouvernance Spécialiste Gestion des Conflits et Promotion de la paix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s