Les lampes à incandescence interdites en Côte d’Ivoire dès janvier 2019

Dès le 1er janvier 2019, les lampes (les ampoules) à incandescence seront interdites de vente sur le marché ivoirien. Assié Adamo, coordonnateur du projet «Promotion de l’efficacité énergétique dans l’éclairage public en Côte d’Ivoire», l’a annoncé le mardi 25 septembre 2018, à l’ouverture de «l’atelier de sensibilisation et de formation sur l’efficacité énergétique dans l’éclairage» qui se tenait à Abidjan-Plateau.

Le coordonnateur du projet a fait savoir que les importateurs-distributeurs ont été informés de cette mesure d’interdiction et qu’ils se préparent en conséquence.

«Mais si vous avez constaté, il y a de moins en moins de lampes à incandescence sur le marché. Ce sont les lampes fluocompactes, torsadées, qui sont les plus courantes. En Europe, on ne peut plus fabriquer ces lampes, donc on n’en trouvera même plus», a assuré M. Assié.

Il a expliqué que pour les foyers qui en possèdent encore, il ne s’agira pas de faire des saisies dans les maisons. «Quand elles (les lampes, Ndlr) ne seront plus fonctionnelles, ils n’en trouveront plus sur le marché. Ils auront les lampes fluocompactes», a-t-il soutenu. Puis de souligner qu’à la longue, les Ivoiriens seront amenés à utiliser les lampes Led, qui sont plus efficaces.

M. Assié n’occulte pas le fait que ces lampes coûtent encore très cher sur le marché. Il a informé à cet effet que le gouvernement prendra des dispositions pour les rendre accessibles à tous. «Il y a eu une première étape qui a été la distribution des lampes basse consommation. Il y aura des incitations financières pour rendre ces lampes accessibles à la population. Nous avons fait des propositions dans ce sens. Mais tant que l’État n’a pas entériné ces propositions, nous ne pouvons pas communiquer là-dessus», a-t-il insisté.

En définitive, le coordonnateur a retenu que le but de ce projet est de vulgariser l’utilisation des lampes efficaces ou lampes basse consommation. Car elles vont permettre de faire baisser la consommation des ménages, et globalement la consommation énergétique de la Côte d’Ivoire.

La finalité étant que ce projet permette de réduire les émissions de Gaz à effet de serre (Ges), d’autant plus qu’il est financé par le fonds Environnement mondial. « Le but, c’est de protéger l’environnement », dira Assié Adamo.

In L’Inter, N°6077 du jeudi 27 septembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s