Graapz, le panier de légumes sauvés de justesse de la poubelle

Pour cinq euros par semaine, vous pouvez profiter d’un panier de 3 kilos rempli de fruits et légumes invendus. Une initiative qui pourrait faire écho en Afrique…(ndlr)

Les fruits et légumes avec des coups ou des formes bizarres sont bien souvent les laissés-pour-compte de nos étals et ont tendance à finir leur vie à la poubelle. Chaque année, 40 à 50% des racines, fruits et légumes sont gaspillés dans le monde. Ces pertes concernent également 30% des céréales, 20% des oléagineux, de la viande et des produits laitiers et 35% du poisson. Une aberration. Selon les Nations unies, « les consommateurs des pays riches gaspillent presque autant de nourriture que la production totale nette de l’Afrique Sub-Saharienne ». On parle de 222 millions de tonnes perdues pour les premiers contre 230 millions de tonnes produites pour les seconds. Ces constats alarmants ont fait bondir Alexandre et Florence, deux Français qui ont décidé de lancer la plateforme Graapz en France en 2017. L’idée ? Créer un panier de légumes, comme cela existe déjà, composé uniquement d’invendus de magasins locaux. Un pari qui a l’air de fonctionner puisqu’ils se sont tout récemment lancés en Belgique, principalement à Bruxelles.

« Aujourd’hui, 41 200 kilos de nourriture sont jetés chaque seconde dans le monde. En France, 10 millions de tonnes d’invendus sont gaspillés chaque année dont 50 % de fruits et légumes », expliquent les deux cofondateurs. Après un cursus en biologie, Alexandre découvre le Dumpster Diving, qui consiste à récupérer les invendus des supermarchés directement dans les bennes à ordures. Il décide alors de faire du gaspillage alimentaire son combat et lance Graapz. Florence est ingénieure agronome. Après un passage dans l’industrie agroalimentaire, elle décide de réorienter sa carrière dans le milieu de l’économie sociale et solidaire. Elle rejoint Alexandre fin 2017 pour faire grandir le projet en France. Ils sont déjà implantés dans plusieurs grandes villes comme Paris, Rennes, Nantes, Toulouse et Lyon.

Fruits et légumes invendus
Chaque année, 40 à 50% des fruits et légumes sont gaspillés dans le monde. © Graapz.

Douze kilos sauvés chaque mois

Le concept s’inspire largement des paniers de légumes du style Gasap ou Grac qui existent déjà en Belgique. Le principe de ceux-ci est simple : acheter des légumes et des fruits directement aux producteurs de manière régulière (toutes les semaines ou toutes les deux semaines) afin de leur assurer une production sur du moyen terme et donc un revenu régulier. Chez Graapz c’est pareil, excepté que les légumes et les fruits proviennent tous des invendus de magasins locaux. Les consommateurs peuvent s’abonner pour un panier de 3 kilos chaque semaine ou s’inscrire pour récupérer un panier de temps en temps. Prix de l’opération : 5 euros par semaine pour l’abonnement ou 6 euros par panier unique acheté ponctuellement.

Pour se lancer, rien de plus simple, il suffit de s’inscrire sur leur site internet, sélectionner un magasin près de chez soi et décider la formule qu’on préfère entre le panier et l’abonnement. Au total, l’abonné sauve 12 kilos de fruits et légumes de la poubelle chaque mois. C’est tout bénef’ non seulement pour les consommateurs qui profitent d’aliments sains et diversifiés chaque semaine pour un prix plancher mais aussi pour les commerçants qui peuvent ainsi limiter leurs pertes tout en s’engageant dans une démarche environnementale et en gagnant en visibilité par la même occasion.

« Aujourd’hui, 41 200 kilos de nourriture sont jetés chaque seconde dans le monde »

Préférer les petites enseignes

Seul hic de ce panier qui semble si bien rôdé : le choix des commerçants. Actuellement disponible dans la région bruxelloise, à Waterloo, Braine-l’Alleud, Lennik et Dilbeek, le principal fournisseur de ces légumes dont on ne veut plus n’est autre que Carrefour. C’est en tout cas l’enseigne qui propose le plus de plages horaires disponibles pour retirer son panier. Beaucoup de petits commerces locaux souvent bio sont également répertoriés mais proposent beaucoup moins d’invendus. Néanmoins, quitte à entamer une démarche responsable en allégeant le gaspillage alimentaire, on ne peut que conseiller de pousser le vice en essayant de privilégier les petits commerçants locaux.

ParisMatch.be

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s