Marche pour le climat : la leçon des jeunes

Depuis son discours mémorable à la COP 24, la jeune Suédoise Greta Thunberg militante pour le climat enchaîne les initiatives retentissantes. Le vendredi 15 mars 2019, son appel à la grève pour le climat a mobilisé des milliers de marches étudiantes à travers le monde. Un événement qui s’inscrit dans une dynamique de renversement des forces d’influence.

Pourquoi ?

On a formé de grands économistes, de grands médecins et des juristes chevronnés. On a créé la bombe atomique, et des systèmes de robots complexes. L’homme est ingénieux, super intelligent ! Mais aujourd’hui, les limites de l’ingéniosité humaine sont là, sous nos yeux et nous les (res)sentons. On n’a pas encore inventé le remède contre le changement climatique. On n’a pas encore trouver « The » produit qui nous permettra de ressusciter les espèces en voie de disparition. Le remède contre la sécheresse galopante, où est-il?

En gros, la science a réussi à nous mettre dans un tel confort qu’on ne se pose plus les questions fondamentales. Nous sommes devenus des consommateurs aveugles et complaisants dans un système très énergivore. Tous coupables pour « non-assistance à planète en danger »!

Que veulent les jeunes ?

Les jeunes veulent des reformes dans toute la chaîne de production. La prise en compte de l’impact écologique de chaque maillon doit être immédiate et non reléguée au second plan derrière les bénéfices économiques. Ils veulent des actions immédiates et efficaces de la part de ceux qui dirigent le monde. Ils veulent par exemple la fermeture des usines de production d’emballages plastiques pour freiner l’extension spatiale des océans de déchets. Ils sont pour la réduction de l’empreinte carbone et pour une alimentation sans intrants chimiques. Ils sont en colère car aujourd’hui, tout le monde sait la catastrophe mais personne ne veut sacrifier son menu habituel pour sauver la planète. Finalement qui perd ? C’est bien nous et nos enfants !

Marche_climat_Yves-Landry-K_2
©Twitter #YouthStrike4Climate

L’inaction généralisée mais jusqu’à quand ?

Heureusement ou malheureusement toute chose a une fin. La fin de la dégénérescence de notre environnement arrivera aussi. Tout ce qu’on peut espérer c’est que cette fin ne soit pas aussi celle de l’espèce humaine.

L’avenir se joue aujourd’hui, face à l’épuisement des ressources et au choc climatique. Les jeunes, eux en tout cas, l’ont compris ! Et ils se sont exprimés ce 15 mars pour réclamer un meilleur héritage naturel. Là où les « parents » ont échoué, eux, prennent les devants.

Ce vendredi, cette jeunesse est sortie pour rappeler aux adultes que ceux qui ont tout ratatiné, c’est bien eux, nos aînés, nos parents, nos ancêtres, en complicité avec leurs gouvernements successifs.

Il est temps de faire mieux !

L’heure n’est plus aux longs discours. Il faut agir !

Mais sommes-nous (vraiment) prêts ? A faire ce qu’il faut ? A sacrifier notre confort ou ne serait-ce que notre menu habituel pour l’avenir de la planète ?

Marche_climat_Yves-Landry-K_3
©Twitter #YouthStrike4Climate

 

Yves-Landry Kouamé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s